La semaine de la grève retourne le campus Parodi

Catégories Du côté de chez nous Publié le Le

L’IGS-RH : et si on réécrivait la loi travail ?

Durant trois jours, les élèves de l’école spécialisée en Ressources Humaines se sont pris au jeu d’un Serious Game plus vrai que nature. Le but ?  Négocier un nouveau projet de loi travail.

« Vous avez trois jours pour réécrire la loi travail. » Convoqués un bon matin du mois d’avril sans savoir de quoi aller être fait leur journée, étudiants IGSRH, nous avons découvert une session pédagogique pour le moins surprenante. Pas le temps de se poser des questions, qu’un business game plus vrai de nature prenait forme dans l’enceinte de l’école de Ressources Humaines.
Les règles du jeu ? Nous avions 3 jours pour négocier une nouvelle version de la loi El Khomri.

L’IGS-RH n’a pas lésiné sur les moyens pédagogiques : chaque élève, identifiable par un badge, avait un rôle précis pour se prêter à ce jeu grandeur nature. C’est ainsi que sept syndicats et quatre instances de l’État se sont battus, becs et ongles, pour élaborer ce nouvel accord. Sans oublier l’organe garant de la démocratie, toujours présent pour faire circuler des révélations croustillantes : la presse.

Tables rondes, conférences de presse, annonces gouvernementales, conférence par le (vrai) rapporteur de la loi Travail et manifestations, ont ponctué cette semaine de la grève et ont permis de donner tous les outils nécessaires aux élèves pour réaliser un tel projet.
Les étudiants de 4èmes et 5èmes années se sont pris au jeu.
Deux alliances se sont dégagées : d’une part, trois instances gouvernementales (dont le Ministère du Travail), alliées au MEDEF, à la CFE-CGC, à la CFDT et à la CFTC.
D’autre part, la CGT, FO, et SUD, et de façon plus surprenante, l’Assemblée Nationale qui a quitté sa majorité. Mais comme tout jeu mérite un gagnant : c’est la première alliance qui a connu les faveurs du jury.
En plus de voir de nombreuses personnalités et de grands jeux d’acteurs marquer ces quelques jours, syndicats, journalistes et gouvernement dont nous avons endossé le rôle, ont su se retrouver autour d’un buffet pour clôturer trois jours riches en émotions.

Julie TORTEROLO, étudiante en 5ème année.

NOTEZ CET ARTICLE : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Chargement

A découvrir dans la même rubrique